Douzenel Bio Français - La Nouvelle Galerie de Saint-Quay-Portrieux

Aller au contenu
 présente...  Fabien Douzenel
Capter le regard

Fabien Douzenel utilise des peintures acryliques avec beaucoup de couleurs fluo et opte pour de nombreux thèmes: musique, danse, bande dessinée, actualité...

« Exposer, c’est se mettre à nu. Et ce n’est pas quelque chose de naturel. Pas chez moi en tout cas», sourit Fabien Douzenel. Et pourtant, il va forcer sa nature: tout cet été, le Petit Écho de la Mode met à l’honneur, dans les 600 m² de sa salle d’expo, 103 de ses toiles. «C’est une chance incroyable. Les expositions de cette taille-là, il n’y en a pas beaucoup qui en font…», confie l’artiste de Châtelaudren.

« C’est le nombre qui fait l’intérêt. C’est une explosion de couleurs ». L’impact visuel des toiles est en effet immédiat. Résultat d’une rupture dans son travail, amorcé il y a une vingtaine d’années, alors qu’il exerçait dans le milieu de la communication artistique, à Paris. «Quand on débute, on essaie d’utiliser toutes les couleurs. Et puis on se lasse. Et j’en suis venu au fond bleu et aux couleurs primaires et fluos».

En toile de fond ? L’envie d’être vu. Le sexagénaire cite volontiers le célèbre affichiste français Raymond Savignac, qu’il a rencontré plusieurs fois : «Il m’a confié que quand il réalisait une affiche, sa pire angoisse, c’était qu’elle ne soit pas vue». Il renchérit : «Ces couleurs sont assez peu utilisées en peinture alors qu’elles le sont souvent ailleurs, en signalétique ou sur des chantiers, pour capter le regard». Avec une règle: jamais de noir. «Ça me semble être une facilité pour obtenir des effets de lumière ou de contraste».

Fabien Douzenel, ce sont des couleurs, donc, mais aussi une technique. « Je dessine, puis je colle de l’adhésif sur mes traits. J’applique les couleurs, je retire l’adhésif et je colore les contours». D’où cet aspect inspiré de la ligne claire en bande dessinée, avec, en sus, une absence de courbes.

Rien d’étonnant: l’artiste a croisé, durant sa vie professionnelle, des dessinateurs de BD, des street-artistes et des affichistes. Ses œuvres, lumineuses et empreintes d’une douce poésie, constituent un véritable carrefour de ces influences. Entre légèreté et sujets plus sérieux. L’artiste insiste: «Je ne suis pas dans le discours militant. Mais j’essaye de dire des choses sans forcer le trait. Si les gens les perçoivent, tant mieux».

Parmi ses toiles, celle, inratable, de ses portraits d’artistes. Imposante évocation de plusieurs peintres. La «master pièce» de Fabien Douzenel. Qui lance malgré tout, modeste: «Je suis plus un créateur d’images qu’un peintre». Sa peinture, c'est l’occasion «d’amener de la couleur, de la lumière, avec cette exposition joyeuse qui fête l’été et le plaisir de se retrouver».
La Nouvelle Galerie est la boutique en ligne d'Art Language Agency, agence de promotion d'artistes plasticiens.
Une question ?
BOUTIQUE
ARTISTES
À PROPOS
Réseau Art Language Agency
La Nouvelle Galerie est la boutique en ligne d'Art Language Agency, agence de promotion d'artistes plasticiens.
Retourner au contenu